Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘tag’

Il fait nuit nègre. La faune urbaine a coupé le son pour mieux se blottir meurtrie dans cette solitude qui peuple ceux ayant plus d’histoires que de mystères. Et au milieu de ce champ de détails, les gouttes d’eau indisciplinées s’échappent dans l’indifférence générale pour mieux s’écraser en contrebas, afin de maculer l’évier sale ou combler le vide d’un bol à l’abandon. Même à l’abri derrière mon casque de cristal, la guerre feutrée orchestrée depuis la cuisine délaissée me mine le moral, la routine et l’écriture automatique. Je cherche à me concentrer, mais je ne trouve qu’à me distraire. À force de me dissiper, je pourrais disparaitre sans que nul ne s’en doute.

Pas d’éclair de génie préfabriqué, ni de révélation divine et encore moins d’inspiration sous influence. Je pars à la rencontre de mes entrailles en me débarrassant tant bien que mal de ma cervelle de substitution, de mon âme de location pour cerner ce que j’ai dans le ventre. Enfin, ce qu’il en reste.

Pour ainsi dire, c’est peut-être tout ce que je cherche lorsque j’extirpe de leur enclave toutes ces images logées dans mon passé afin d’aligner l’intégralité de l’alphabet dans un désordre parfait. J’offrirais bien au monde ma lobotomie en direct, si seulement cela servait à quelque chose ! Mais l’horreur est à la mode et mon égo ne croit pas en la postérité. Il n’y a que maintenant. Alors, je serre le robinet jusqu’à ce que ses angles droits s’impriment sur ma paume, puis je retourne dans le bureau, l’autre main dans mon boxer.

La porte une fois claquée, je fais le tour du propriétaire en faisant du surplace. Des murs vaguement capitonnés de Velleda et une fenêtre pour épier les ombres de mes contemporains vivant dans le futur proche. Il faut croire qu’avenir rime avec électronique vu le monticule de plastique qui meuble leur vie. Mais au bout d’un moment, les lumières se retirent, les ombres les quittent et le noir étend son empire. Rideau. Circulez il n’y a plus rien à voir, à épier, à emmagasiner pour tout recracher entre l’ascenseur et la machine à café. Devant tant d’obscurantisme technologique, je retourne à mon trône d’usine dans l’espoir d’asseoir ma suprématie sur le futur !

Des post-it scarifiés, usagés, des relevés de compte dépressifs, un cimetière de cure-dents mâchouillés, je laisse des indices au fur et à mesure de ma dépression collaborative. Je suis dans le brouillard. J’aimerais avoir des warnings pour faire une pause, mais je n’ai qu’un phare. Donc je le poursuis.

Le voilà, lui, l’écran qui tient en otage une civilisation entière de pixels, il m’illumine comme il le peut tandis que ma colonne vertébrale joue son récital en craquant de toutes parts, histoire de me rappeler qui tient qui ! On ne sait jamais, si je me sentais pousser des ailes, à défaut d’avoir des racines…
Je suis prêt ! Mais à quoi au juste? Peut-être à tout, en fait sûrement pas. Avant de déplier mes pattes de plantigrade, il me faut grogner pour faire appel à la bête en sommeil, celle qui vit entre l’instinct et l’instant. Ici et maintenant.

Premièrement, j’ouvre, puis je tape et enfin j’enregistre. La liberté n’a jamais autant ressemblé au travail la chaîne. Enfin, nous y voilà, un texte de plus, des virgules en moins, les lettres à la bonne place, les mots justes, les phrases de circonstance, une illustration adéquate, le même nombre de tags et l’inévitable vidéo pour le référencement, j’y suis. Mais où ? Non, je me suis perdu, car il n’y a plus rien à raturer. Si même mon crash-test suit dorénavant les règles de la nature, je ne vois que l’auto-destruction comme projet d’avenir valable. L’ennui est une honnête erreur, mais l’oisiveté est un aveu d’échec sans motif acceptable. Je fais le tour de ma petite planète qui me sort par les orbites et essaye tant bien que mal de me faire passer pour l’un de ses satellites.

Après deux ans de cahier de brouillon, j’ai fini par remplir toutes les pages, la couverture, le dos, chaque marge et bas de page. Il ne reste rien, plus de place, mais je ne faisais que m’échauffer, que m’entraîner, qu’envisager. L’essai est transformé, mais l’expérience est encore trop loin pour je puisse l’écrire. Pourquoi parler de but et de fin, alors que je n’ai pas encore commencé ?

Mes amis, il l’heure de tout quitter pour avancer, prendre l’horizon à témoin sans se retourner entre l’essence et l’allumette. Je vais mettre le feu à ce blog pour vous en faire un souvenir et moi un mémoire. Et au petit matin, la fumée à l’agonie sous la rosée et l’aube en retard, j’irai planter mes racines ailleurs – mes premières – afin de coloniser d’autres espaces sous une autre forme au fond…

 

Publicités

Read Full Post »

1a7d534a-2134-46a0-bd82-55ef524d58a3

– FMI + Fonds vert = Écologie en motion capture

– Je ne partage pas mon oxygène et encore moins mon Yop…

– J’ai un trackpad à la place du coeur…

– Le vide entre tes deux oreilles n’excusera jamais ta bêtise…

– Le futur a comme un arrière-goût de passé…

– Je ferai bien le saut de l’ange, mais je serai rattrapé par les platitudes posthumes…

– L’allocation de rentrée scolaire servira au centime près à l’éducation sous peine d’emprisonnement et de déchéance de la nationalité…

– La cérémonie des Oscars remercie « La guerre en Irak » pour son rôle dans : « le meilleur business plan depuis le Vietnam »

– Lorsque les choses arrivent à leurs termes, il reste la nostalgie et l’imagination…

– Je m’en vais polluer un naturopathe…

– On m’avait dit d’utiliser des pincettes et de mettre des gants, ok mais ça – sera des gants de boxe et des coutelas…

– Les perdants d’aujourd’hui seront les gagnants de demain et vice et versa ! Peu importe je ne joue pas….

– La pensée modulaire et Lego…

– Il y a un temps pour la canopée et un pour le canapé…

– À force de faire marche arrière, je vais finir par rattraper le temps perdu !

– Le choc des Titans et le bouclier fiscal…

– La société du flux est dans le flou…

– Procrastiner ou bégailler l’Histoire ?

– La religion de la capture d’écran et l’armée du copier/coller…

– La continuation du monde me fait plus peur que sa fin…

Read Full Post »

img_2468

– « À votre bon coeur, mettez la main à la poche » Parole de Pickpocket…

– Pourquoi avoir chaque matin comme un goût de décomposition dans la bouche ?

– La géolocalisation est la laisse du con…

– Expulsion ? Les femmes et les enfants d’abord…

– Je viens de voir des têtes de nègres à la boulangerie et j’étoufferai bien le siècle des lumières avec…

– Certains parlent de leur Iphone4 comme ils parlent de leur voiture neuve ou de leur femme d’occasion…

– Astérix est rentré dans l’Otan…

– Maastricht ? So 90’s…

– Je veux bien faire le tour de la terre, mais en marche arrière…

– La civilisation des écrans divise plus qu’elle ne réunit…

– La foule a une moralité irréprochable ? Une facilité à juger ? Un appétit cannibale ? Elle s’indigne par jalousie !

– Jadis le Terminator a remonté le temps pour détruire le créateur de Skynet, j’aimerai en faire de même pour celui de Renée la taupe…

– Faites une thérapie de troupe pendant que je déserte avec mes démons loin de ce peloton d’exécution…

– Je vis dans un monde en Slow Motion…

– Bonjour la plèbe ! Aujourd’hui vous avez le choix entre les grandes vacances ou la vaseline !

– La suspension ou la vie…

– Plus les ficelles sont grosses, plus la potence est grande, plus le spectacle est vivant, plus le peuple jubile…

– La relance me ferait presque regretter la crise…

– Gueule de bois et pied d’argile…

– Je suis le chainon manquant d’une équation poursuivant l’inconnue…

Read Full Post »

img_2361

– Ctrl + S et devoir de mémoire…

– Chaque jour à bout de nerfs, j’attends la nuit pour la délester de son stock de calme…

– « Un torero espagnol grièvement blessé » C’est un pléonasme ?

– Je suis un Variant Covers à moi seul…

– Je préfère les possibilités infinies à la focalisation zéro…

– Le désespoir donne tout son sens aux crises de rire…

– Midi, il est l’heure de l’étouffe chrétien, je dis ça en toute laïcité, bien sur…

– Je vais continuer à rêver, mais éveillé ! Alors donnez-moi une épée, du C4, de l’Ovomaltine, des ailes, des AirMax 90 et un Ghettoblaster…

– Le 2.0 est l’incipit de nos extimes épistolaires…

– Je suis Jet Lagé depuis ma première balançoire…

– Un bon Na’vi est un Na’vi mort !

– L’avenir des verts ? La maturité puis la décomposition…

– La décroissance est un loisir de riches…

– Je ne risque pas de crever de faim ni de soif, mais d’une boulimie d’images…

– Je vais franchir le Rubicon avec en tout et pour tout un Rubicube dans mon crâne et mes cubitus contre le tien…

– Il paraîtrait que Woody (Toy Story) ferait parti des Village people…

– Et même mon ombre me tourne le dos…

– Je préfère le gouffre à une impasse…

– J’ai 140 caractères pour faire de l’intimité une banalité…

– Je prédis la mort des prédicateurs…

Read Full Post »

fullsizerender 52

– Comme une envie s’étouffer un oiseau avec un coussin en plume…

– Quand tu parles de Booba, il y a comme tension sexuelle dans ta voix négro…

– Je préfère le buvard au brevet…

– Fragmente-moi jusqu’à la fin des temps…

– Le discount est plus sexy que la pauvreté…

– Les règlements de comptes font les bons agios…

– Bullshit, Tralala, Baisemain et cigarette pour deux à l’horizontale…

– L’amour ne tient qu’aux points noirs…

– Mainstream dans la tête et underground dans la bouche ? Dans ce cas je refuse de savoir ce que pense ton cul…

– Si la vie était juste Chris Jericho serait président du monde libre…

– Je pars à la chasse au Dahu…

– Le Smiley ou la vie…

– Certains laissent des traces, d’autres des empreintes et les derniers une épitaphe…

– Je suis en pleine overdose de théine, mais tout va bien d’après mon mug…

– J’ai tellement changé que j’ai finis – avec le temps – par me reconnaitre…

– Je fais la sourde oreille, mais en stéréo…

– Pimp my Ip…

– Nous sommes dans ce moment si fragile entre le tube de l’été et la vaseline de la rentrée…

– Avant il y avait la pensée unique, maintenant il y a Google…

– Flash Trade et éjaculation précoce…

Read Full Post »

img_2384

– La paranoïa est mère de torticolis ?!

– Racisme anti-IPhone-blanc…

– La démocratie des mots crasseux…

– Je fais la grève de la fin depuis le début…

– Élevé au mutagène, je ne pouvais devenir qu’une bête de foire…

– Je cours toujours et encore comme Melvin Van Peebles…

– Chez moi, on ne part pas sur une défaite, mais on n’emmène le plus de monde possible avec nous…

– Ce rêve bleu fait de présomption d’indécence et de menottes cathartique…

– Je suis mon propre spin-offs sans sequels ni prequels…

– 500 millions de membres et moi, et moi, et moi…

– La victoire engendre des mouvements de foules propices à la guerre…

– Wake Up, Get up, Stand up. Stand up for your night…

– Qui vit par le parasol, périra par le parasol…

– UltraViolet vs SuperGratuit…

– À l’heure du dérisoire, il n’y a que le désordre pour déraisonner sereinement…

– Je préfère l’empathie du répondeur à la chaleur humaine de l’automate…

– Correction orthographique & Happy-Slapping tapuscrit…

– Avoir une double vie ne garantit pas d’être quelqu’un…

– La passion n’est pas un fruit, mais un délit…

– À chaque rentrée des classes à l’académie Xavier, Cyclope est au premier rang…

Read Full Post »

img_2293

– Le mensonge c’est plus pratique que la paranoïa !

– Ce qu’il y a de pire que le noir, c’est le silence…

– Expert certifié en canoë jacking…

– Le décor me regarde en avance rapide, à la place du mort…

– Les rêves volatiles laisse les commandes à la réalité équitable…

– Je préfère les boites noires aux albums photos…

– Je m’en vais Jail-Breaker le conseil constitutionnel…

– Encerclé par des montagne, je me rends sans faire d’histoire…

– Wikileaks et devoir de mémoire…

– Le panorama me fonce dessus en marche arrière…

– Paris s’éveille et se cogne le gros orteil contre la porte de la salle de bain…

– Je pourrai refaire le monde autour d’un verre de vin, mais je préfère le vin…

– L’enfer doit ressembler à une aire d’autoroute… Avec des gens !

– Bon pied bon œil…Amputé & éborgné…

– Je ne veux plus être réveillé, je veux être torréfié !

– Ceux qui voient toujours le verre à moitié plein finissent par se noyer dedans…

– La caféine ou la vie…

– Laïcité tous les jours sauf le dimanche…

– J’attends toujours que le ciel me tombe sur la tête….

– Bison Futé a été écrasé sur l’A7…

Read Full Post »

Older Posts »